Au service des femmes et des enfants

La Maison du Réconfort offre aux femmes victimes de violence conjugale, avec ou sans enfants, des services d’aide et d’hébergement gratuits, sécuritaires, confidentiels et professionnels, et ce, 24 h/24, 7 jours/semaine.

Vous pensez vivre une situation de violence conjugale ou vous connaissez une collègue, une amie, une voisine ou autre qui en est victime?

Communiquez avec nous

Nos services, en bref

En maison d’hébergement

Notre ligne d’écoute et nos services d’accueil et d’hébergement sont accessibles 24 h/24, 7 jours/semaine. Les interventions individuelles ou de groupe et l’accompagnement sociojuridique comptent aussi parmi nos services, offerts dans plusieurs langues.

En savoir plus

Consultation externe

Qu’ils aient ou non été hébergés à La Maison du Réconfort, nous offrons aux femmes et aux enfants victimes de violence conjugale des services de consultation spécialisée externe, ainsi que de l’accompagnement sociojuridique.

En savoir plus

Dans la communauté

Nous effectuons de la prévention, de la sensibilisation et de l’éducation en matière de violence conjugale au sein de la communauté. Nous offrons aussi des ateliers de dévictimisation aux femmes qui souhaitent poursuivre leur reprise de pouvoir.

En savoir plus

Les diverses formes de violence conjugale

Violence psychologique

Elle consiste à humilier l’autre, à la dénigrer, à la dévaloriser, à la contrôler, à lui imposer son point de vue, ses goûts, ses valeurs et ses désirs dans le but de détruire sa confiance.

Violence physique

C’est tout contact physique avec l’intention de dominer, d’agresser ou de faire peur à l’autre. Par exemple : coups de poing ou de pied, serrement des bras; brûler, pousser, tirer les cheveux, cracher au visage. Cette violence peut aussi être exercée contre ou avec des objets.

Violence sexuelle

C’est tout geste à connotation sexuelle sans le consentement de l’autre. Par exemple : relation sexuelle forcée, viol, considérer l’autre comme sa propriété, l’obliger à prendre des positions dégradantes, l’obliger à visionner du matériel pornographique, refuser à l’autre des contacts sexuels dans le but de la punir ou de la contrôler, etc.

Violence économique

Il s’agit du contrôle des moyens et des choix financiers. Par exemple : empêcher sa conjointe d’avoir son propre compte bancaire, s’assurer qu'elle n’ait jamais de l’argent de poche, la priver de toute source de revenus, encaisser ses chèques personnels sans son accord, l’obliger à s’endetter pour son conjoint, contrôler le budget familial, etc.

Violence verbale

Ce sont des cris, des hurlements, des insultes et des menaces ayant pour but d’intimider l’autre.

Briser le cycle de la violence est un long processus. Peu importe à quelle étape vous vous situez, nous sommes là pour vous.

Communiquez avec nous

Merci à nos précieux partenaires

Ce site web à été rendu possible grâce au secrétariat de la condition féminine du Québec.